Empreintes, Biennale Internationale du Design de Saint Étienne (20 novembre / 5 décembre 2010)

Dessins réalisés pour évoquer, à la manière d'hypothèses expressives, mes problématiques de recherche autour de la notion d'étrange en tant qu'état d'une perception vacillante, interprète de la dislocation d'un réel.
La production suivante se construit autour de paramètres modulaires : l'individu, ses environnements, les objets qu'il côtoie, la position du designer. L'empreinte représente l'état d'être de individu, en tant que paramètre révélateur d'une identité dont la matière est influençable. Les excroissances manifestent les interfaces sensibles d'échange entre le sujet et le réel. Ce dernier est évoqué par les masses d'encre.

identité en action de percevoir  

imprégnation réciproque  

contagion d'un réel lunatique  

 

principe de saisissement de stimuli  

 

 

les mondes minuscules  

processus de conception  

éclosion / germination des idées